Gagner Au PMU : 2 Choix Possibles


Si vous jouez depuis plusieurs années aux courses hippiques, c’est nettement plus facile de s’embourber dans des stratégies trop compliquées à suivre ou à appliquer au quotidien…

…que d’alléger ses méthodes et de jouer le plus simplement du monde.

Et pour gagner au PMU, vous avez deux solutions possibles qui s’appliquent également dans votre vie :

  • Faire PLUS de choses BIEN
  • Faire MOINS de choses MAUVAISES

La plupart des gens (et aussi des turfistes) s’attardent sur la première solution en oubliant complètement la seconde…

Cette seconde solution s’adapte complètement au turfiste.

Le turfiste sérieux, qui cherche des méthodes aux courses hippiques, ou qui cherche à s’améliorer à tendance à s’éparpiller en « essayant » ceci ou cela.

Du coup, il cherche plus à faire les choses bien en oubliant d’écarter les « mauvaises » choses ou les mauvais comportements.

Pour bien comprendre, je vais vous raconter une histoire aussi puissante qu’inspirante (qui n’a rien à voir avec les courses…)

La télé japonaise VS la télé américaine

Après la seconde guerre mondiale, l’industrie américaine a complètement explosé. Elle a prospéré comme jamais. La taille des entreprises augmentait d’année en année et leur rentabilité aussi du coup.

Pourtant, la qualité des produits manufacturés américains était plutôt moyenne voire médiocre.

A partir de la décennie 70, l’eldorado des entreprises américaines commençait à disparaître. Notamment dans l’électronique.

La cause ? Les entreprises japonaises ont commencé à mettre en place une stratégie aussi astucieuse que puissante.

Qu’est-ce qu’elles ont fait ?

Simple : elles ont mené une chasse féroce contre le « gaspillage de production ». En fait, elles se sont rendues compte qu’elles perdaient en rentabilité à cause de micro-dépenses. Par exemple :

Elles se sont penchées sur les espaces de travail de leurs ouvriers. Elles ont découvert que les ouvriers perdaient beaucoup de temps à chercher leurs outils, en se déplaçant ou en se retournant. Du coup, l’ouvrier non seulement perdait du temps et il perdait également sa concentration, ce qui amenait à des erreurs de fabrication.

Elles ont donc repensé complètement l’espace de travail pour éviter que les ouvriers perdent du temps et se déconcentrent dans leurs tâches.

Le résultat ?

En 1974 le Service Après-Vente américain pour les télévisions couleurs était cinq fois plus sollicité que celui des téléviseurs japonais…

En 1979, les ouvriers américains assemblaient une télévision trois fois moins vite que leurs collègues japonais.

Juste parce qu’au lieu de chercher à améliorer leurs télévisions, les japonais ont enlevé tout ce qui déconnait dans leur production !

Cette stratégie japonaise, aussi simple soit-elle, a fait d’énormes dégâts dans l’économie américaine.

Mais attention cette pensée stratégique est contre-intuitive. Nous voulons tous nous améliorer en cherchant « à faire mieux ».

Les constructeurs japonais ont réfléchi autrement.

Au lieu de vouloir faire des télévisions de meilleure qualité, peut-être plus grosses, plus résistantes, avec des composants plus chers et de meilleure qualité…

…ou alors en améliorant le niveau de formation de leurs ouvriers…

…ils se sont dit : « Continuons à faire le MÊME produit, mais faisons MOINS d’erreurs ». Quand on y pense c’est tellement puissant comme truc !

Ce que je vous raconte ici, ça s’applique non seulement aux industries mais aussi à nos habitudes quotidiennes, nos processus, nos objectifs de vie.

Et évidemment aux courses hippiques…

Les Deux Processus d’Amélioration

Vous devez comprendre une chose. Pour vous améliorer dans tout ce que vous faites, vous avez seulement solutions :

  • vous améliorer en AJOUTANT quelque chose
  • vous améliorer en RETIRANT quelque chose

Dans le premier cas, vous allez chercher à faire une voiture PLUS rapide, un moteur PLUS puissant, une table PLUS solide, une route PLUS résistante, un carburant PLUS performant, etc.

Dans le second cas, vous allez plutôt chercher à ÉLIMINER ce qui fonctionne mal, à supprimer le superflu, et à réduire la complexité.

Vous voulez des exemples concrets dans votre vie ?

Allons-y…

Pour les joueurs de foot :

  • Option 1 : Mettre plus de buts
  • Option 2 : Prendre moins de buts (il faut aussi en marquer 😂)

Pour ceux qui veulent maigrir :

  • Option 1 : Manger plus d’aliments bons pour la santé
  • Option 2 : Manger moins de sucre et de gras

Pour les investisseurs :

  • Option 1 : Vouloir gagner toujours plus d’argent en cherchant sans cesse de nouvelles opportunités
  • Options 2 : Ne pas perdre de l’argent en limitant les risques et les opportunités

Dans le domaine de l’éducation :

  • Option 1 : Devenir plus intelligent
  • Option 2 : Supprimer les erreurs et les mauvaises idées

Pour ceux qui veulent faire du sport :

  • Option 1 : Chercher à faire de séances toujours plus intenses
  • Option 2 : Ne jamais rater une séance aussi courte soit-elle

Ces 2 options semblent similaires MAIS elles ne se focalisent pas sur les mêmes choses.

Pour illustrer tout ça, je vous ai préparé un schéma simple :

La plupart des gens se concentrent sur l’Option 1…

Comment améliorer votre turf ?

Chacun de nous veut s’améliorer en faisant plus.

C’est dans la nature de l’être humain d’aimer les performances. D’ailleurs, la devise des Jeux Olympiques c’est « PLUS vite, PLUS haut, PLUS fort ».

Et pourtant, que ce soit dans le turf ou dans la vie quotidienne, c’est pourtant plus facile de s’améliorer en ÉLIMINANT des actions, des comportements qui vous font perdre…

…plutôt que de chercher à trouver le meilleur pari, le meilleur cheval, la meilleure stratégie qui soit, la meilleure cote, le meilleur bookmaker, le meilleur pronostiqueur, le meilleur entraîneur, le meilleur jockey.

Et quand on y pense c’est carrément plus facile d’ÉLIMINER que d’AJOUTER.

Réfléchissez à ceci :

Quand vous éliminez des choses, des étapes à suivre, des filtres à appliquer, des habitudes de jeux, ce sont des choses qui EXISTENT déjà.

Alors qu’ajouter, vous demande d’être créatif, de rechercher toujours plus des choses qui n’EXISTENT PAS encore dans votre réalité.

Ça vous demandera toujours plus d’effort d’ajouter que d’éliminer.

En plus, lorsque vous vous concentrez sur l’élimination de ce qui ne marche pas, vous vous concentrez sur ce que vous êtes capable de faire régulièrement. Vous n’êtes pas obligé d’être confronté à quelque chose que vous ne maîtrisez pas encore.

Finalement, pour améliorer son turf, vous pouvez regarder simplement quel est votre processus de sélection et plus encore, quelles sont vos habitudes de parieur.

Vous devez disséquer vos habitudes et vos actions de turfiste. Savoir très exactement ce qui vous fait perdre, ou du moins ce qui vous empêche de gagner.

Ça vous parait simpliste comme réponse ? C’est pourtant ce qu’il y a de plus dur.

J’ai mis des années à savoir ce qui déconnait dans mes actions et ma psychologie de turfiste. Souvent, on pense que l’herbe est plus verte ailleurs, qu’untel est meilleur que nous, ou qu’il a une méthode plus élaborée, qu’il est peut-être plus intelligent ou plus expérimenté que nous…

…tout ça est faux évidemment.

Vous n’êtes pas fondamentalement moins bon ou moins intelligent qu’un autre. Vous êtes juste plus encombré de choses qui vous parasitent et vous empêchent de vous améliorer en revenant à l’essentiel.

Pour vous améliorer : éliminer vos erreurs au lieu d’ajouter de nouveaux filtres ou de nouvelles méthodes…

Si vous souhaitez en savoir plus sur mes deux stratégies au Jeu Simple Gagnant-Placé, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Article Récent