Base Turf : 12 Raisons d’Ecarter ce Cheval


12 raisons de ne pas prendre ce cheval en base

Vous doutez de votre cheval de base au Turf ?

Vous en avez marre d’être déçu par cette base censée faire l’arrivée ?

Et aux courses hippiques, si vous êtes capable d’attendre la bonne base, vous pourrez prétendre (même si rien est sûr) de gagner sur long terme. 

Voici donc 12 bonnes raisons de réfléchir avant de prendre en base un cheval.

C’est toute la difficulté du turfiste : déterminer si oui ou non notre sélection, notre combinaison et notre pari valent vraiment la peine d’être joués.

Et même si vous êtes un as et un bon connaisseur des chevaux, le seul truc qui pourrait vous faire gagner c’est l’auto-discipline et s’empêcher de miser lorsque “l’on croit que…”.

Le secret pour gagner ? (s’il y en a un) il est dans cette dernière phrase et pas ailleurs.

Vous avez d’autre choses à prendre en compte, bien évidemment.

La clé de votre succès aux courses ? 

Avoir une approche différente des autres turfistes.

Par exemple, ne pas vous laisser endormir par un super favori qui “paraît” solide seulement parce qu’il est monté par un top jockey, entraîné par un top entraîneur et dans une forme olympique. 

De nombreux joueurs s’imaginent que certains facteurs positifs suffisent à voir un cheval faire sa course.

Surtout si sa cote est à 1,9/1… « Avec cette cote pareille, il fera forcément l’arrivée !« 

C’est le “quasiment” qui mettra votre capital de jeu dans le rouge et vous le savez.

Vous trouverez ci-dessous une liste de ces critères apparemment positifs.

Ils fournissent des indices et non des preuves définitives, que votre cheval peut bien courir aujourd’hui.

Et les turfistes accordent pas mal d’importance à ces critères pour choisir leur base.

Mais, ces critères peuvent également vous induire en erreur.

Et au moment de choisir votre cheval base, pour un simple placé ou un tiercé, veillez à ne pas tomber dans certains pièges.

Ces critères pourront vous sembler évidents voire simplistes. Pourtant, nous faisons tous les mêmes erreurs.

Tous les jours.

Et ces petites erreurs de jugement peuvent nous faire perdre beaucoup d’argent à long terme.

Regardons ça ensemble…

1# Une Bonne Forme n’est pas une Garantie pour choisir une Base

Ce n’est pas parce qu’un cheval a super bien couru lors de sa dernière course qu’il le fera forcément aujourd’hui. 

Il a peut-être bénéficié d’un contexte de course idéal :

  • météo qui convient au cheval
  • jockey bien inspiré ce jour-là
  • train de course parfait pour le cheval
  • excellent départ
  • absence des principaux favoris dans la course
  • et d’autres encore…

Ou il a peut-être atteint son sommet de forme qu’il ne retrouvera pas dans la course du jour.

2# Le Super Jockey trop Joué

Ce n’est pas parce qu’un cheval sera monté par un meilleur jockey qu’il va nécessairement faire une meilleure course. 

En plus de cette terrible incertitude, la cote du cheval sera basse à cause de la monte du Super Jockey…

Vous le constatez tous les jours, au trot, mais aussi dans les courses de plat et d’obstacles.

Et inlassablement, tous les jours, des milliers de turfistes jettent leurs tickets à cause de ce facteur soi-disant positif.

3# Un Cheval doit Avoir fait ses Preuves sur la Piste

Un cheval qui vient de faire une belle performance sur un type de piste ne va pas forcément bien s’adapter à un autre type de piste.

Par exemple, il n’y a pas de pire pari qu’un cheval à 2,5/1 qui vient de bien courir sur le gazon de Chantilly et qui découvre la PSF de Deauville dans la couse du jour.

Sur cet argument, certains vous diront simplement qu’il ne faut jamais prendre un favori à 2,5/1 à Deauville… A chacun sur le sujet.

4# Etes-vous sûr que votre Cheval de Base a progressé au fil des Courses ?

Ce n’est pas parce qu’un cheval fait sa troisième ou quatrième course de rentrée, qu’il est prêt pour la course du jour.

Même si l’entraîneur nous affirme qu’il est bien préparé, qu’en plus il est déferré pour l’occasion ou qu’il porte un bonnet fermé.

La plupart des turfistes se ruent littéralement dessus comme des abeilles sur des fleurs… et vous le savez, les abeilles sont en voie de disparition…

A-t-il montré des choses lors de ses dernières courses. Avez-vous des preuves de sa montée en puissance ?

5# Un Cheval avec peu de performances sur la Distance

Attention au super favori qui court sur une distance qui n’est pas la sienne ou qu’il découvre aujourd’hui.

Par exemple, dans une course de sprint, le cheval ne doit pas mettre trop de temps à rentrer dans sa course. Le temps « qu’il se réveille », la course sera déjà terminée.

Il doit également avoir un bon jockey/driver ou du moins un cavalier qui le connaît bien. Pour bien démarrer, bien gérer son effort.

Et franchement, à moins qu’il n’ait déjà fait ses preuves sur ce genre de tracé avec un partenaire qui le connait, évitez de mettre en base ce type de cheval dans vos jeux.

Surtout si sa cote est inférieure à 3/1…

6# Le Passage Chez un Top Entraîneur qui ne Paye pas

Ce n’est pas parce qu’un cheval est passé chez un nouvel entraîneur qu’il va mieux courir dans ses prochaines courses.

Surtout si le cheval passe d’un entraîneur « moyen » à un top entraîneur.

La cote d’un cheval qui est passé chez Bazire il y a peu, sera forcément à la baisse par rapport à ses vraies chances.

Les turfistes y voient un signe positif.

Et ils ont en partie raison.

Mais attention à ne pas miser sur un cheval « aveuglément » parce qu’il est passé chez un top entraîneur depuis plusieurs semaines.

Vous n’êtes pas assuré qu’il progressera.

7# La Découverte de l’Hippodrome

L’hippodrome de Paris-Vincennes

Un cheval qui découvre un hippodrome est toujours un mauvais pari. Quoi que vous en pensiez et quoi qu’en disent les experts ou même l’entraîneur. 

Il découvre la Grande Piste de Vincennes, mais ça ne va pas le déranger je pense…

Combien de fois avez-vous entendu ça ? 

Un sacré paquet de fois… Et ça vous a fait gagner ou pas ?

Attendez que le cheval fasse ses preuves sur un hippodrome.

Les mots des uns et des autres n’ont aucune importance. Ce qui compte c’est la preuve.

Chaque hippodrome a une piste différente, des dénivelés différents, des virages différents.

Un cheval doit avoir bien couru au moins une ou deux fois (si ce n’est plus…) sur cet hippodrome pour mériter votre attention.

8# Le Pedigree Royal

Un cheval avec un bon pedigree c’est forcément un bon point.

Aux courses, c’est indéniable, le pedigree du cheval tient une place hyper importante.

Mais en aucun cas, ça signifie qu’il vaut 2,5/1 alors que sa forme est douteuse, ou qu’il a plus de DAI dans sa musique que de bonnes places. 

Le cheval peut avoir un très gros moteur, il n’empêche que si il est caractériel tout peut se passer. Vous allez risquer votre argent sur ce genre de cheval ?

Combien de favoris, avec un excellent pedigree, ont fini 4ème (même une place à 1,2/1 n’a même pas pu être payé !) ou complètement à la ramasse ?

Beaucoup trop…

9# L’Entraîneur “Spécialiste”

Certains entraîneurs sont des spécialistes de certaines disciplines ou même des jeunes chevaux par exemple.

Ils savent préparer un profil particulier de cheval.

Philippe Allaire par exemple a, en général, des poulains très prometteurs. 

Mais, avant de miser un seul euro sur un poulain de cet entraîneur, laissez le prouver qu’il sait trotter correctement d’un bout à l’autre d’un parcours.

Qu’il soit entraîné par Phillipe Allaire ou qu’il soit le produit de Ready Cash, si le cheval est un inédit, rien ne prouve qu’il vaut votre investissement.

Et surtout pas à 1,9/1.

10# Le Bruit des Médias

Oubliez ce que disent les entraîneurs, les propriétaires ou les jockeys/drivers.

C’est le bruit du monde. Et rien n’est plus parasitant et trompeur que ce brouhaha.

Ne misez pas votre argent sur des “dires” mais plutôt sur des “faits”. 

Tout le monde a un avis sur la forme du cheval, sur sa capacité ou pas à bien faire sur le parcours du jour.

Ce qui compte, ce n’est pas ce que pensent les humains mais ce que le cheval a montré.

11# L’Illusion d’un Cheval qui peut Répéter… Ou pas

Un cheval qui a bien couru sur la distance du jour il y a 4 mois peut ne pas du tout répéter sa bonne performance aujourd’hui.

Certains chevaux répètent, d’autres pas du tout. Surtout si la bonne performance de référence remonte assez loin dans le temps.

Plus vous remontez loin dans la musique, moins vous avez de chances que le cheval répète.

12# Le Cheval Malchanceux Favori de Tous les Turfistes

Méfiez-vous des chevaux “à reprendre” comme disent les journalistes hippiques.

Un cheval à 2,5/1, qui a été « malchanceux » lors de sa dernière course, est un bon exemple d’une mauvaise raison de miser dessus.

Tous les turfistes font cette analyse, et les médias nous poussent clairement à voir une bonne opportunité dans ce genre de cheval.

Finalement, hormis les commentaires ici et là, personne ne sait si aujourd’hui le cheval pourra bien courir.

Et le problème n’est pas qu’il ait été malchanceux la dernière fois et qu’il ait une bonne chance aujourd’hui.

Le problème c’est la cote, qui va fondre comme neige au soleil…


Dans cet article, nous avons vu 12 raisons de ne pas prendre un cheval en base.

Le cheval que nous sélectionnons comme étant notre base de jeu est la plupart du temps un des favoris que nous croyons solides.

Et beaucoup de turfistes misent en fonction des 12 critères de cet article.

L’incertitude fait partie de notre quotidien de turfiste. Elle est omniprésente dans nos choix et nos jeux.

Et notre boulot, finalement, c’est de la réduire le plus possible.

A chaque fois que vous voulez prendre un cheval en base et que sa cote est suffisamment basse pour vous donner confiance, revenez à ces 12 raisons de ne pas prendre ce cheval et posez-vous des questions.

C’est difficile de gagner aux courses. Et ce, quoi qu’on vous dise.

La plupart d’entre nous ne veulent pas en payer le prix.

Et même ceux qui paient le prix ne gagnent pas forcément…

C’est une leçon terriblement cruelle des courses et des jeux d’argent de manière générale.

La clef du succès est de pouvoir analyser les chevaux et les courses, un peu différemment de ce que la majorité des turfistes font.

Rappelez-vous toujours :

Vous ne cherchez pas simplement à analyser une course… vous cherchez à analyser la psychologie des turfistes.

Article Récent