21 stratégies intelligentes pour faire un pronostic gagnant

Aux courses hippiques, vous avez des astuces peu connues qui permettent d’augmenter considérablement votre réussite.

Le problème des turfistes ? Beaucoup parient sans vraiment comprendre pourquoi un cheval court dans cette course aujourd’hui.

Il suffit pourtant de mettre en place quelques idées logiques et pertinentes pour prendre de meilleurs paris (et moins perdre d’argent).

C’est l’objectif de cet article : vous donner les clefs pour faire un meilleur pronostic gagnant au PMU.

Vous allez y découvrir notamment que le Protocole Z qui vous permettra de prendre un cheval très en vue sans vous faire voler votre argent par le PMU.

On y va…

Stratégie n°1 : Le Top Entraîneur

Repérez le meilleur entraîneur de l’hippodrome.

Limitez vos paris à cet entraîneur seulement dans les courses où il ne présente qu’un seul de ses chevaux et uniquement si la cote gagnante est supérieure à 5/1.

Stratégie n°2 : La Meilleure Valeur

Dans les courses de plat et d’obstacles, à partir d’un certains nombre de courses (3 courses dans le plat), les chevaux peuvent disputer les courses à handicap.

Les handicapeurs établissent les valeurs des chevaux selon plusieurs critères.

Ces valeurs permettent de situer la qualité des chevaux les uns par rapport aux autres.

Cette valeur est changeante.

A priori, si vous jouez la meilleure valeur d’une course, vous jouez le meilleur cheval au moment de la course (selon le handicapeur).

Dit comme ça, c’est un peu trop facile.

Mais si vous ajoutez quelques règles simples à cette meilleure valeur, vous pourriez obtenir un très bonne chance de la course.

Stratégie n°3 : Le Sous-Estimé

Dans n’importe quelle type de course, repérez un cheval qui a gagné sa dernière course sur la piste du jour et sur la même distance (les 2850 mètres de la Grande Piste de Vincennes par exemple).

Si ce cheval revient d’un long break, il sera à coup sûr délaissé par les parieurs, qui ne le trouveront pas assez affûté pour réitérer sa dernière performance.

Logiquement, il y a de bonne chance que ce soit le cas. Mais ces chevaux sont souvent sous-estimés par la masse des turfistes et des experts.

Si en plus l’entraîneur le met dans les même dispositions de courses (œillères, bonnet fermé, déferrage ou autre) qu lors de sa victoire, vous pouvez prendre une jolie cote.

Stratégie n°4 : Le Déclassé

La classe d’un cheval est plus qu’importante aux courses hippiques.

Aussi bonne soit la forme d’un cheval…

…si il court aujourd’hui dans un lot supérieur à ceux de ses dernières courses…

…sa tâche sera compliquée (à moins qu’on ne connaisse pas encore ses limites)

Dans une course à handicap, vous pouvez très bien repérer un cheval qui a fini dans les 3 ou 4 premiers lors de sa dernière course.

Cette dernière course devra être d’une catégorie supérieure à celle du jour.

Et si en plus, sa valeur est une des plus élevée, alors vous tenez sans doute une excellente chance de la course du jour…

Stratégie n°5 : Le Sprinter d’âge

Les sprinter d’âges sont les chevaux les plus enclins à une alternance entre mauvaise période et bonne période de forme.

Ils peuvent être dans une mauvaise période pendant longtemps et subitement, s’envolent dans une course alors que rien ne présageait la victoire ou la place.

Ces moments de « réveils » sont très courts et vous pouvez en profiter. Vous devez rester alerte quant à la forme de ces chevaux.

Par exemple, vous pouvez prendre en base un cheval qui s’est placé lors de sa dernière course, après une mauvaise période.

Si en plus, il court un sprint à moins de 30 jours, vous tenez un bon pari.

Stratégie n°6 : Le Favori Battu

Il existe toute une flopée de systèmes sur les favoris battus lors de leur dernière course.

L’un d’eux peut être celui-là :

Repérez un cheval qui était favori lors de sa dernière course (vous pouvez vérifier ça sur le site Geny.com par exemple).

Si un top-jockey (driver) monte ce cheval, vous êtes bien engagé pour prendre un pari ou le prendre en base pour vos jeux.

Mais attention… Ce Jockey ou driver n’est pas n’importe qui…

Pour que ce système fonctionne, c’est quelqu’un de bien particulier que vous devez sélectionner…

Stratégie n°7 : Le Favori des « Grandes » Courses

Il existe un vieux dicton de turfiste : 

« Plus il y a de partants, plus le favori est solide » 

Et comme tous les vieux dictons, il y a toujours un fond de vérité.

Les courses avec beaucoup de partants ont tendance à être beaucoup moins tactiques que les courses avec peu de partants.

Ces courses, avec peu de partants, peuvent se dérouler avec un faux rythme avec une course bloquée.

Par ailleurs, les courses avec beaucoup de partants présentent de nombreux chevaux qui n’ont aucune chance de gagner.

Cela est d’autant plus vrai dans les courses sans handicap (dans les courses de trot ou de plat).

Prenez le favori de la course avec le plus grand nombre de partants dans une réunion.

Stratégie n°8 : L’Endurant

Les chevaux à l’aise sur longues distances (à partir de 2400 mètres) peuvent vous donner le sourire s’ils courent sur des pistes sélectives.

Ces chevaux, qui en général, partent derrière les autres (intentionnellement par leur cavalier ou parce qu’ils démarrent lentement) ont le temps de faire parler leur endurance et leur vitesse de pointe.

Si en plus, les chevaux de devant ont fait beaucoup de train devant, la plupart d’entre eux finiront sans ressources pour finir.

Par exemple, un cheval (plat ou trot) a déjà gagné sur 3000 mètres.

Aujourd’hui, il court sur 2700 mètres.

S’il était parmi les favoris lors de sa dernière course, vous avez une excellente chance entre les mains.

Stratégie n°9 : Le Top-Sauteur

Les courses d’obstacles peuvent sembler assez compliquées et trop risquées pour un turfiste amateur.

Pourtant, vous avez des fondamentaux à connaître qui pourraient franchement vous faciliter la vie avec les chevaux d’obstacles.

Pour faire un choix éclairé parmi les sauteurs, vous pouvez prendre 4 critères simples :

  • Le nombre de longueurs qu’il a laissé au gagnant lors de sa dernière course
  • sa dernière cote
  • sa musique récente (les deux dernières courses)
  • le nombre de jours qui séparent sa dernière course de celle du jour

Evidemment, ça ne matche pas à chaque fois (forcément).

Mais au lieu de jouer les chevaux de Macaire ou Nicolle à 1,9/1…

…en vous disant qu’il gagnera forcément, car tout est réuni pour qu’il gagne…

…et vous voyez le super favori finir 5ème… péniblement…

Vous auriez pu jouer le cheval qui a gagné à 6/1 devant le favori et qui respectait les points (plus précis) donnés ici.

Stratégie n°10 : Les Premières Œillères Australiennes

Dans les courses de plat, le port d’œillères la première fois n’est pas efficace que lors de la seconde ou troisième fois. Le cheval peut être trop allant et se fatiguer trop tôt.

En revanche, les œillères australiennes la première fois peuvent avoir un effet positif sur le cheval.

Ce que vous pouvez faire :

  • Regardez quels sont les chevaux qui portent des œillères australiennes pour la première fois (sur Zeturf, vous avez un logo en forme de croix verte en face du nom du cheval, et sur Geny.com c’est indiqué juste sous le pronostic)
  • Prenez en base (ou en jeu simple) l’un de ces chevaux seulement si il fait partie des 3 premiers favoris.
  • Si vous avez deux chevaux ou plus qui rentrent dans ces critères, vous ne pariez pas.

Appliquez ce système sur plusieurs semaines voir s’il vous convient.

Stratégie n°11 : Le Top Jockey

Pariez sur le meilleur jockey ou driver de l’hippodrome et arrêtez-vous au premier gain.

Stratégie n°12 : Le Protocole Z

Le Protocole Z est issue d’un duo de statisticiens américains passionnés de courses hippiques.

Ces deux passionnés nous expliquent que contrairement à la croyance populaire (en France nous sommes à fond dedans…), le Jeu Simple Placé ne peut être rentable qu’à une seule condition :

Vous devez trouver une différence significative entre la cote gagnante et la cote placé.

C’est tout bête mais pourtant tout le monde (et ce ne n’est pas exagéré) mise en simple placé sans connaître la base des mathématiques.

Et les deux chercheurs nous précisent un élément important :

Le Protocole Z ne nécessite AUCUNE connaissance hippique. C’est « juste » une histoire de cote placé anormalement haute par rapport à la cote gagnante.

Stratégie n°13 : Le Retour du Top-Jockey

Imaginez un cheval qui était favori la dernière fois et qui n’a pas fait sa course du tout.

Il était alors monté par un jockey moins expérimenté.

Ce manque d’expérience et/ou de compétence pourrait bien avoir contribué à sa contre-performance.

Aujourd’hui, dans une épreuve de même catégorie ou inférieure, il est monté par l’un des meilleurs jockey de la course.

On peut supposer que ce cheval devrait remettre les pendules à l’heure.

Stratégie n°14 : La Bonne Série

Un cheval qui a déjà gagné au moins ses 3 dernières courses et un solide point d’appui pour vos paris.

Vérifiez quand même qu’il court dans sa catégorie et pas dans une catégorie supérieure pour pouvoir enchaîner sur une quatrième victoire.

Stratégie n°15 : Le Gagnant/Placé

Un outsider a bonne cote offre très peu de valeur s’il est joué placé dans une course à plus de 8 partants.

La présence des deux premiers favoris dans les 3 premiers vous offrira une cote placée dérisoire comparée au risque pris.

Et contrairement à la croyance populaire, la meilleure valeur pour les non-favoris outsiders ne se trouve pas dans les courses dans lesquelles tout le monde joue (et perd du coup…).

Ce qui n’est pas généralement compris, c’est que les paris gagnant/placé  sont plus efficaces à des petites cotes. 

En revanche, pour les outsiders, il vaut toujours mieux les jouer gagnant UNIQUEMENT.

Dans les courses avec un certain nombre de partants, la bonne valeur de la course en gagnant/placé se retrouve souvent dans le second favori.

Il a une excellente chance de gagner, tout en étant censé battre les autres chevaux.

Stratégie n°16 : Le Favori le Moins en Vu

Concentrez-vous sur tous les favoris d’une réunion, peu importe la discipline.

Misez sur le favori qui a la plus grosse cote de cette réunion.

Souvenez-vous : ce cheval reste quand même LE favori !

Stratégie n°17 : L’Allocation moins élevée

Un truc tout simple :

Un cheval était favori ou co-favori lors de sa dernière course.

Mais il a déçu.

Aujourd’hui, il court une course avec une allocation moins élevée.

L’entraîneur sait que son cheval est en forme mais vise un peu plus facile.

Ce cheval peut être une bonne base.

Stratégie n°18 : Les Étalons

Le pedigree est un élément important à prendre en compte lorsque vous regardez les différents profils des chevaux.

Si vous vous concentrez sur les chevaux les plus en vue d’une course, et qu’un seul cheval est le produit d’un des meilleurs étalons dans la discipline…

…ce cheval peut vous faire plaisir avec des cotes entre 6 et 15/1.

Stratégie n°19 : La Dernière Course de la réunion

Parfois un bon cheval n’est pas celui qui a la meilleure cote ou la meilleure musique ou même le meilleur jockey.

Parfois, il y a des signes qui viennent d’ailleurs.

Pourquoi par exemple, un bon jockey (ou driver) resterait sur un hippodrome pour courir la dernière course d’une réunion alors qu’il n’a pas couru dans la course d’avant ou même celle encore avant ?

Pourquoi attendre cette dernière si ce n’est que son cheval a une excellente chance de faire l’arrivée ?

A méditer…

Stratégie n°20 : Le Préféré

Vous le savez sans doute, les supers favoris n’offrent que peu de valeur sur le long terme.

Si vous réussissez à prendre un cheval à une cote intéressante alors qu’il est le cheval de tous les pronostiqueurs, vous pouvez faire de bons profits.

Stratégie n°21 : L’Expérimenté

Concentrez-vous sur les courses de très jeunes chevaux dont plus de la moitié sont des inédits.

Maintenant, regardez les chevaux qui ont déjà couru au moins une fois.

Attention à ces chevaux.

Le bénéfice de l’expérience est sous-estimé par les turfistes.

Un cheval moins talentueux mais “expérimenté” peut souvent battre un inédit plus talentueux (notamment grâce à son pedigree) même cet inédit finira par devenir une bien meilleure valeur à l’avenir.

Peu importe le pédigrée d’un cheval, rien ne garantit que sa première fois sur un champs de course sera la bonne.

En revanche, un cheval qui a déjà de l’expérience est beaucoup plus susceptible de monter en puissance sur ce qu’il a déjà fait avant.


Tout le monde galère aux courses.

Il n’y a aucune exception.

Mais…

… s’il existe une voie pertinente pour gagner régulièrement, c’est bien de choisir une stratégie qui vous convient (rien qu’à vous !) et de s’y tenir.

Sans chercher à vouloir gagner systématiquement.

Sans chercher à dépenser l’argent dont vous avez cruellement besoin dans votre quotidien.

Sans chercher à être le plus fort, le meilleur expert ou le plus intelligent.

Ne cherchez pas des choses compliquées ou des calculs complexes.

Soyez pertinents.

N’hésitez pas à demander votre accès gratuit à mes deux stratégies simples à jouer pour prendre d’excellents chevaux :